Après la rencontre aller dimanche dernier à Lomé, la manche retour, disputée ce dimanche au stade de l’Amitié de Kouhounou, s’est soldée par une qualification béninoise (1-1, 8-7 tab).

Les intempéries qui dictaient leur loi sur Cotonou et ses environs n’ont pas empêché cette affiche de se disputer. Dans un stade de l’Amitié trempé par la pluie, Ecureuils locaux et Eperviers locaux démarraient la partie le pied sur l’accélérateur. En bonne forme, les locaux prenaient le contrôle des opérations et imposaient même leur diktat aux visiteurs avec pas moins de neuf occasions vendangées. Marcellin Koukpo, Ibrahim Ogoulola, Aboki Warris et coéquipiers échouaient à réussir le dernier geste.

SEWONOU RÉCIDIVE

A la reprise, les Togolais semblaient prendre le jeu à leur compte mais c’était sans compter avec la présence des locaux qui trouvaient le chemin des filets par Aboki Warris (51eme, 1-0). Blessés dans leur amour propre, les poulains de Jean-Paul Abalo réagissaient. Le buteur du match aller, Sewonou Koidjo, récidivait, contraignant Steve Glodjinon à aller chercher le ballon au fond de ces filets (72èeme). Avant la fin du temps réglementaire, plus aucun but ne sera marqué, malgré l’engagement des uns et l’envie de tuer le match des autres. Deux buts partout sur l’ensemble des deux matchs, place à la séance fatidique des tirs aux buts.


VICTOIRE AU BOUT DU SUSPENSE… ET DE LA CONTESTATION

Cette séance s’est tenue dans une ambiance pesante et insoutenable,à la limite interdite aux cardiaques. Aucune des équipes ne voulait perdre à cette phase. Coté béninois, c’est Ramane Adjanakou qui inscrivait le dernier tir avant que le gardien togalais, Bassa Djéri Sabirou, dernier tireur de son équipe ne renvoie le ballon sur la barre transversale, privant ainsi son équipe de composter son billet pour le tour suivant. Un verdict contesté, les visiteurs estimant que le ballon était retombé derrière la ligne (voir vidéo). En attendant l’examen de la réserve déposée, le Bénin jouera le Nigeria le mois prochain.