Après l’exécution des hymnes nationaux du Mali et du Togo, les joueurs et les arbitres de ce tournoi se sont engagés solennellement à y vanter le fairplay. Le coup d’envoi officiel du premier match de ce championnat zonal (opposant Eperviers du Togo et Aigles du Mali) a été donné par le Premier ministre Selom Klassou du Togo qui représentait le Président Faure Gnassingbé. Il avait à ses côtés le Président sortant de la Commission de l’UEMOA, le Sénégalais Cheikh Hadjibou Soumaré.

L’édition 2016 de ce tournoi a pour parrain Tommy Sylvestre, ancien gardien de but des Eperviers du Togo. Le Mali a déjà joué et perdu deux finales de cette compétition régionale. La Côte d’Ivoire et le Niger ont enlevé de leur côté cette compétition à deux reprises de par le passé.Ainsi, le public du stade de Kégué a assisté à un match dominé par les Maliens en première mi-temps, même si le manque de réalisme des Aigles les a privés à trois reprises d’une ouverture du score.

La première  occasion togolaise devant cette domination étrangère est survenue à la 51è minute, sur une frappe soigneusement croisée du milieu de terrain Nouwoklo Kossivi. Durant une bonne partie de cette rencontre, la défense malienne a souvent eu le dernier mot devant l’attaque togolaise incarnée par le solide Koffi Gueli.

A la 58ème minute, sur une rapide combinaison des Maliens et contre le cours d’une phase de jeu dominée par les Togolais, le talentueux attaquant Ibrahim Koné (actuel meilleur buteur du Championnat dans son pays) ouvre le score dans une défense jaune togolaise aux abois : 1-0 pour les Aigles.

Les Eperviers éprouveront derrière ce but encaissé  de difficultés en essayant de recoller à la marque. Visiblement, par manque de forme physique ! Une multiplication d’imprécisions dans l’exécution des coups francs par les Togolais va davantage les desservir, malgré une belle frappe d’Adjagbé Léon à la 70è minute stoppée par le prometteur Djigui Diarra, portier malien. Il faut souligner que le positionnement d’Hubert Donou comme latéral, alors qu’il est reconnu comme attaquant de métier, a aussi défavorisé l’attaque togolaise. Même la sortie de Djenapo Moussa à la 80è minute, suite à un deuxième carton jaune, n’aura pas aidé les Eperviers locaux à asseoir une détermination payante qui devait leur éviter une défaite d’entrée de compétition.