Dans un entretien accordé à France Football, Alain Giresse revient sur la mise à l'écart de Demba Ba. Pour celui qui est passé du banc sénégalais au banc malien, l'attaquant à craché sur tout le monde. Appelé à réagir, l'intéressé a préféré esquiver. 



Revenu à la tête du Mali, Alain Giresse entame ces jours-ci une nouvelle aventure à la tête des Aigles. Mais la fin précipitée de son aventure sénégalaise n’a pas encore été totalement digérée par le technicien français, qui se confie longuement cette semaine à Francefootball.fr. Parmi les griefs que l’ancien membre du carré magique tricolore gardera, figure l’attitude de Demba Ba, écarté pour la CAN et très véhément envers le Girondin. « qu'est-ce qu'il a dit ? Que j'étais une marionnette. En somme, que la décision de ne pas l'appeler ne venait pas de moi. Je peux prendre ça de manière ironique. Cela voudrait dire que si j'avais pu, je l'aurais pris. Ce n'est pas sérieux. Il a craché sur tout le monde, le président, la Fédération... », rappelle Alain Giresse, avant de justifier son choix de ne pas retenir le joueur de Besiktas pour la CAN en Guinée Equatoriale.

Demba Ba s'éclipse


« Pourquoi Didier Deschamps ne prend-il pas Samir Nasri ? Pourquoi dans d'autres pays certains joueurs ne sont pas pris ? Il y a des éléments qui font que le sélectionneur fait ses choix dans une logique de groupe », poursuit le sélectionneur. « Et aussi, en raison de complémentarités techniques entre les joueurs que vous avez dans votre effectif. Vous savez très bien qu'un coach ne peut pas toujours se justifier car il y a des choses qui font partie de la vie interne, et qu'on ne dit pas. » Appelé à réagir à tous ces propos, Demba Ba n’a pas souhaité s’étendre. « Giresse a vu de la salive sortir de ma bouche ? Je n’en ai pas vu moi ! », a lâché le buteur à nos confrères de RFI, avant de s’éclipser. Fin de la polémique ?

P.J