Mené 2-0 à la 36e minute, le Nigeria a renversé la vapeur en s’offrant le scalp de l’Argentine 4-2 ce mardi en match amical en Russie. Portés par le duo Iwobi-Iheanacho, les Super Eagles ont livré une grande seconde période. Premier qualifié africain pour le Mondial 2018, le Nigeria a fait honneur au continent en s’offrant le scalp de l’Argentine (4-2) ce mardi en match amical à Krasnodar en Russie. Grâce à une superbe seconde période, les Super Eagles frappent un grand coup face à la 4e nation mondiale au classement FIFA, certes qualifiée dans la douleur pour la Coupe du monde et qui évoluait aujourd’hui sans sa star Lionel Messi, autorisé à rentrer à Barcelone. Tout avait pourtant mal commencé pour les hommes de Gernot Rohr.

Au cours d’un début de match disputé à un rythme très amical, les Sud-Américains prenaient rapidement le contrôle des débats, mais la défense nigériane repoussait les assauts adverses. La rencontre basculait à la demi-heure de jeu, lorsque le gardien Akpeyi avait un moment d’absence. Mis sous pression par Agüero sur un dégagement, le portier reprenait le ballon à la main hors de sa surface, provoquant un coup-franc largement évitable que Banega transformait superbement dans l’angle opposé (1-0, 28e).

 

Akpeyi se rattrapait dans la foulée en remportant son duel face à Pérez. Mais cela n’empêchait pas les hommes de Jorge Sampaoli de doubler logiquement la mise quelques minutes plus tard. Sur une passe en retrait de Pavon, Agüero devançait la défense centrale nigériane pour faire le break à bout portant (2-0, 37e). Pas parvenu à s’approcher du but adverse ou à initier un mouvement collectif jusque-là, les Nigérians s’en sortaient bien en réduisant le score juste avant la pause. D’une frappe enroulée, Iheanacho trouvait la faille sur un coup-franc obtenu par Iwobi juste devant la surface (2-1, 44e).

 

Iwobi en feu

 

Transfigurés au retour des vestiaires, les Super Eagles réalisaient enfin des mouvements rapides et à une touche de balle. Ndidi récupérait un ballon à proximité du but adverse et transmettait à Iheanacho qui centrait pour Iwobi. D’une reprise croisée, le Gunner égalisait (2-2, 52e) ! Porté par son élan, le Nigeria prenait même les devants par l’entrant Idowu, involontairement servi par Iheanacho au terme d’une action menée à toute vitesse (2-3, 54e). Quel scénario !

 

Beaucoup moins inspirée qu’en première période, l’Albiceleste ne parvenait pas à amener le danger, tandis que le Nigeria faisait mal en contre. Sur l’un d’eux, Iwobi, servi par Musa, mystifiait Mascherano d’un petit pont, avant de s’offrir un doublé qui pliait la rencontre (2-4, 73e). L’Argentine ripostait tardivement par Benedetto mais Uzoho sauvait d’une claquette. Le Nigeria tenait son exploit ! A 15 jours du tirage au sort de la phase finale, les Super Eagles prennent date en terre russe et face à un adversaire qu’ils ont rencontré lors de 3 des 4 dernières Coupes du monde. Un signe ?

 

- Les compositions de départ :

 

Nigeria : Akpeyi - Shehu, Balogun, Troost-Ekong, Awaziem, Aina - Ndidi, Mikel, Ogu - Iheanacho, Iwobi

 

Argentine : Marchesin - Mascherano, Pezzella, Otamendi – Pérez, Banega, Lo Celso - Pavon, Dybala, Di Maria - Agüero