LeC’est à un match fermé qu’on a assisté entre Sénégalais et Maliens, durant le bouquet final de la 7è édition du Tournoi de l’UEMOA 2016. Visiblement diminuées physiquement par les rencontres antérieures de la compétition, les 22 acteurs n’ont pas servi le football habituel qu’on leur connaît.



<br><br>
Les Maliens qui ont bénéficié d’un jour de repos de plus que les Sénégalais avant cette finale du 3 décembre 2016 se sont montrés les plus frais, aussi bien sur le plan physique que technique. Ils ont ainsi dominé en termes de nettes occasions la première partie, sans toutefois trouver le chemin des filets. La faute, à de nombreuses imprécisions dans les derniers gestes.


<br><br>
Moussa Djenapo, côté Mali, s’est révélé le meilleur joueur de la partie, au regard de ses accélérations vives et percées fulgurantes. Aliou Badje, attaquant sénégalais (meilleur buteur de la compétition au début de cette finale), s’est efforcé de donner une réponse du berger à la bergère, mais a souvent été sevré de bons ballons.


<br><br>
En seconde mi-temps, le Mali met le pied sur l’accélérateur. Contre le cours du jeu, l’agile Aliou Badje, sur une remise suite à un corner à la 78è minute, score! 1-0 pour les Sénégalais. Cette ouverture du score (4è but d’Aliou Badje dans le tournoi) a relancé les offensives maliennes. Elles seront de nouveau vaines, malgré les efforts répétés de Sekou Diarra et de Mamadou Sangaré. C’est plutôt Diawara à la 88è minute qui est à deux doigts d’aggraver le score, sur un beau heading (coup de tête). Les Aigles reviennent néanmoins à la charge à la 91è minute, sur une nouvelle occasion ratée, devant des buts pourtant vides.



<br><br> Les Maliens ne reviendront ainsi jamais au score, en perdant leur 3ème finale dans l’histoire de ce Tournoi. Les Sénégalais deviennent à l’issue de cette finale l’équipe la plus titrée dans cette Coupe zonale, avec trois trophées dans leur gibecière. En plus de leur couronnement, ils ont reçu 5 millions de fcfa.

<br><br>
Le «trophée du fairplay» est revenu au Togo, pays organisateur. Aliou Badje rentre sur Dakar avec «le titre de meilleur buteur» de la compétition, avec 4 buts inscrits et un prix d’un million de fcfa. L’équipe sénégalaise termine par ailleurs cette Coupe régionale avec un goal différentiel de +7, et fait office de la meilleure défense (tout comme le Mali) de ce mini-championnat, avec un but encaissé contre le Burkina Faso. Joseph Koto, coach du Sénégal, devient aussi, au terme du rendez-vous de Lomé, le seul entraîneur à avoir enlevé ce Tournoi 3 fois.



<br><br>
Par Edem GADEGBEKU